AU BONHEUR DES DAMES

 Text by Amélie Gressier

English version below

« Les glaces, par un jeu calculé, les reflétaient sans fin. […] Le monde s’arrêtait pour les regarder. » Emile Zola, Au Bonheur des Dames

Nous n’avons pas de visage. Nous ne sommes ni tout à fait dedans, ni réellement dehors. Sans la ville, nous n’existons pas. Sans nous, elle serait plus plate. Trop plate.

Nous lui faisons face. Nous l’observons. Elle ne le sait pas.

Entre nous deux, quelques millimètres de transparence, et vous. Vous qui êtes comme nous. Même hauteur, même forme, même volume. Un visage en plus. Des yeux pour voir et regarder. Voir la ville, et nous regarder, nous.

Mais parfois, l’inverse. Et alors, nous observons la ville ensemble. Vous vous mettez de côté, comme ça, légèrement décalé, pour ne pas nous boucher la vue, et vous la voyez de biais, parfois floue, déformée, à la limite de l’abstrait. Vous faussez la perspective. Vous percevez la cité autrement, vous l’envisagez à votre manière, mais quand vous vous retournez, elle est de nouveau là, d’arbres, de pierre et de métal, de bus et de voitures, d’hommes et de femmes. De vous.

Il faudrait que vous nous prêtiez votre visage. Juste un temps. Pour que nous aussi, nous changions de perspective. Pour faire basculer la ville, et la découvrir encore autrement.

« Windows, by a calculated game, reflected them endlessly. […] The world stopped to look at them. » Emile Zola, Au Bonheur des Dames

We don’t have a face. We are neither quite inside, nor totally outside. Without the city, we don’t exist. Without us, she would be flatter.  She would be too flat.

We are facing her. We watch her. She does not know it.

Between us, a few millimeters of transparency, and you. You that are us. Same height, same shape, same volume. A face on top of that. Eyes to see and to watch. See the city, and watch us.

But sometimes, it’s the opposite. And then, we watch the city together. You step aside, like that, slighty shifted, not to block us the view, and you see her aslant, sometimes blurry, skewed, at the limits of abstract. You distort perspective. You sense the city differently, you consider her your way, but when you turn around, she is there again, made of trees, stone and iron, buses and cars, men and women. Of you.  

You should lend us your face. Just for a time. So that we too, we could change perspective. To turn the city around, and discover her some other way.

The series has been shot in 28 cities in 18 countries.

2016 – ongoing

Click on the first image to launch a slider.