• Couverture rigide – 200 pages
  • Editeur: Carpet Bombing Culture
  • Langue: Anglais
  • Taille: 29.7cm x 21cm
  • ISBN-13: 978-1908211682

Sorti en août 2018 sous le nom Jonathan « Jonk » Jimenez

Un mot de l’éditeur:

Spomeniks signifie littéralement «Monuments» en serbo-croate. Certains y voient des vaisseaux spatiaux stationnés au milieu de nulle part, d’autres voient un héritage concret de l’émergence de la Yougoslavie de la Seconde Guerre mondiale et de ses espoirs pour l’avenir. Suivez les traces du photographe français Jonathan ‘Jonk’ Jimenez alors qu’il tente de trouver ces structures de très grande taille. Autrefois comptés par milliers et attirant un grand nombre de visiteurs, il n’en reste plus que quelques-uns, éparpillés dans les Balkans. Poussant l’architecture à ses limites, les Spomeniks sont le résultat de la rencontre entre brutalisme, symbolisme, esthétique de l’ère spatiale et abstraction.

Un mot de l’auteur:

Je suis photographe passionné par les lieux abandonnés et je parcours le monde à leur recherche. J’ai découvert les Spomeniks en préparant un voyage dans les Balkans. Comme certains d’entre eux sont abandonnés, ils sont apparus dans mes recherches. J’en suis tombé amoureux instantanément. J’ai donc continué à chercher des lieux abandonnés mais aussi des Spomeniks, abandonnés ou pas. J’en ai trouvé énormément et ils ont représenté au final presque la moitié des lieux que j’ai visités lors de mon premier voyage de 2016. Lors de ce voyage, j’ai parcouru 5500 kilomètres à travers ce qui est aujourd’hui la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, la Croatie, le Kosovo, le Monténégro, la Macédoine et la Slovénie et j’ai photographié 21 Spomeniks. Ce voyage a été une révélation. J’avais pressenti la puissance des monuments lors de mes recherches mais les voir de mes propres yeux a été bien plus intense. En effet, j’ai toujours été attiré par l’abstraction en architecture et ces monuments en sont la quintessence. Certains d’entre eux au design futuriste sont tout simplement incroyables. En y ajoutant un aspect brutaliste, bétonné, avec parfois des structures immenses, quelque chose de vraiment très fort est créé. Avec un arrière-plan historique lourd, le résultat n’est plus juste fort mais absolument unique. Certains monuments moins abstraits, portent quand même une symbolique très forte. La plus commune est celle de la fleur, utilisée notamment à Jasenovac, Podhum, Zaostrog, Gevgelija, Gligino Brdo et Grmeć. Cette fleur représente la renaissance, la vie, certainement le symbole le plus fort quand on sait que ces monuments ont été construits au lendemain de la meurtrière seconde guerre mondiale. Les voir en vrai m’a confirmé que je devais creuser le sujet et retourner dans les Balkans. J’ai donc fait d’autres recherches et y suis retourné en 2017 où j’ai parcouru 4500 kilomètres à travers les mêmes pays ainsi que l’Albanie. J’ai visité 29 Spomeniks lors de ce voyage ainsi que de nombreux lieux abandonnés. Je suis un aventurier et ces deux road trips se sont révélés pour moi être de véritables chasses aux trésors. Certains ont été durs à trouver même avec les coordonnées GPS. Les voyages ne se limitaient pas à conduire, photographier, conduire, photographier. Certains monuments étant situés dans des zones très reculées, la conduite a été parfois une aventure à part entière. J’ai ainsi parcouru des dizaines de kilomètres de pistes. Parfois même, après la piste, il a fallu finir a pied un certain temps, voire même quasiment faire une randonnée. Je pense notamment au monument de Gevgelija où les abords sont complètement détruits depuis plusieurs kilomètres pour cause de projet autoroutier. D’autres sont même situés dans des zones où des mines anti personnelles sont encore présentes (Novi Travnik par exemple).
Mon but avec ce livre était de finaliser un projet photographique, mais il aurait été dommage de se limiter à une succession de photos. J’ai donc souhaité donner un contexte historique aux monuments, en les accompagnant autant que possible d’informations.

« Jonk’s photographs illuminate both the decay and beauty of these sculptures. » ArchDaily

« Las imágenes son espectaculares y nos traen de vuelta un pasado que ni el transcurso del tiempo ni de la historia han sido capaces de borrar. » Yahoo Noticias

« Un travail remarque et fascinant. » Nova

« Spomeniks: relikty jugosłowiańskiego komunizmu na niezwykłych zdjęciach Jonk. » Kultura.pl

« Amazing! » Caters news

« Сумасшедшие формы и история, которая стоит за ними, поражают. » AD Magazine

« Meer dan 10000 kilometer reisde hij af om deze prachtige foto’s te maken. Jonk Photography reed door ex-Joegoslavië op zoek naar Spomeniks; futuristische communistische monumenten. » Digitalfoto.nl

« Francuski fotograf Jonk je kroz svoje fotografije želeo da dočara sjaj i bedu ovih monumentalnih spomenika, a potom je, nadahnut onim što je video i zabeležio, izdao knjigu pod nazivom “Spomeniks”. » Gradnja.rs

« En plus de présenter des photographies impressionnantes d’Histoire et de brutalisme, Spomeniks offre de riches informations à propos de ces structures, véritables témoins du temps à l’allure parfois étrangement futuristique. » Fubiz

« Massive, Awe-Inspiring Sculptures Dot the Former Yugoslavian Countryside. In his new book, photographer Jonathan “Jonk” Jimenez seeks out unique monuments commemorating Yugoslav’s National Liberation Struggle. » Smithsonian

Achetez le livre ici.